Association professionelle de capitaines et officiers de marine marchande

Les navires belges mieux sécurisés dans les zones difficiles

date: 13 Mars 2018

Le Secrétaire d’Etat à la Mer du Nord Philippe De Backer (Open Vld) met en place une Cellule pour la Sûreté Maritime au sein du SPF Mobilité et Transports, un service qui assiste des navires belges qui opèrent dans des zones difficiles. A partir d’aujourd’hui cette cellule sera opérationnelle. « Des navires belges naviguent tous les jours dans des zones critiques de terrorisme. Ils doivent faire l’objet d’une surveillance 24/7, pour que l’on puisse intervenir rapidement si ça tourne mal. On ne les quitte pas une seconde des yeux », dit De Backer.

 

La flotte belge est dans le top 20 des plus grandes flottes du monde. Chaque jour, plus de 5.450 personnes travaillent au bord de navires belges. Ces navires naviguent également dans des zones critiques, comme le Yémen, la Syrie et le Golf de Guinée. La piraterie et les enlèvements font partie des menaces quotidiennes. Afin d’assurer un meilleur suivi, De Backer met en place une Cellule pour la Sûreté Maritime. Cette nouvelle cellule comptera cinq collaborateurs qui coopèreront avec la douane, l’armée, la police de la navigation et le Centre for Cybersecurity. La cellule travaillera en permanence, 24/7 et pourra également faire appel aux services internationaux. Elle assurera le suivi des navires suspects qui approchent nos navires belges et entretiendra des contacts étroits avec l’Union Royale des Armateurs Belges (URAB). La cellule assistera donc les navires belges et leurs 5.450 marins à bord dans le monde entier avec une protection contre la piraterie, des actes de violence et la cybercriminalité.

 

De Backer : « Un navire belge dans une zone dangereuse est considérée comme un patient en soins intensifs : il est suivi et surveillé en permanence jusqu’à e que tous les risques ont disparu. La surveillance satellite, un numéro d’urgence qui est piloté 24/7 et un nouvel écran qui donnes des informations en temps réel sur qui se trouve où font en sorte que nous ne perdons pas une minute nos navires belges de vue. Une Silent Alert est également activée, une alarme silencieuse que le capitaine d’un navire peut activer lorsqu’ils sont attaqués par des pirates et/ou des terroristes. De cette manière nous pouvons rapidement intervenir en activant les bons services, aussi à l’étranger, pour prendre les bonnes mesures et mieux sécuriser les navires. »

source FOD mobilité